Résultats de l’enquête nationale Emploi et Handicap

 

Cette enquête nationale sur l’emploi des personnes handicapées a été lancée à l’occasion de la 10ème édition nationale du forum en ligne Talents Handicap qui a lieu du 21 avril au 19 mai 2017.

Cette enquête, réalisée auprès de travailleurs handicapés  en poste ou en recherche d’emploi, a 5 objectifs majeurs :

  • faire connaître le handicap au travail,
  • faire changer le regard et les stéréotypes sur le handicap au travail,
  • lutter contre toutes les formes de discriminations conscientes ou inconscientes,
  • donner la parole aux travailleurs handicapés et les faire réfléchir sur des questions pouvant les aider,
  • favoriser l’emploi des personnes handicapées.

Voici en premier le bilan des points importants résultant de cette enquête 

Plus de 700 personnes handicapées ont répondu à cette enquête. Leur profil et leurs témoignages sont présentés ci-dessous. Voici, en premier, les points importants qui ressortent de leurs réponses :

  • Des rapports professionnels satisfaisants avec leurs managers et collègues pour 72% des personnes handicapées interrogées

  • Existence d’une large multitude de cas de handicaps, de très légers à très lourds.
  • Importance de tenir compte du handicap invisible qui peut engendrer de nombreuses difficultés par manque de sensibilisation (incompréhension des collègues et des managers...)
  • Manque d’accompagnement pour l’accès à l’emploi:  seulement 58% des personnes interrogées sont accompagnées par Cap emploi et près de 70% d’entre elles ne sont pas du tout satisfaites ou moyennement satisfaites de cet accompagnement. En général, Les personnes handicapées témoignent qu’elles ne sont pas suffisamment accompagnées pour leur accès, retour ou maintien à l’emploi. Les pouvoirs publics devraient apporter les moyens nécessaires pour mieux accompagner les personnes handicapées dans leur démarche.
  • Une majorité de personnes non satisfaites : 72% des personnes handicapées interrogées ne sont pas du tout satisfaites de leur situation professionnelle. 23% sont désespérées et pensent qu’elles ne pourront jamais (re)trouver un emploi.
  • Le handicap de naissance est minoritaire : seulement 13% des personnes interrogées ont un handicap de naissance, alors que dans 70% des cas le handicap survient après l’âge de 20 ans. Donc on doit tous se sentir concernés car le handicap peut toucher n’importe qui à tout moment de la vie.
  • Cumul des difficultés liées à la fois au handicap et à l’âge : 55% des personnes handicapées interrogées ont plus de 45 ans.
  • Difficultés rencontrées par les personnes handicapées pour évoluer en entreprise
  • Importance de la sensibilisation des salariés et des managers : pour bien faire connaitre le handicap au travail, lutter contre les préjugés et les stéréotypes et favoriser un bon travail en équipe et une bonne qualité de vie au travail.

On peut conclure qu'il est très important pour une personne handicapée, comme pour toute personne, d’avoir un travail pour se sentir utile, de pouvoir subvenir à ses besoins, et de ne pas se sentir exclue de la société.

Une fois qu’elle a un travail, c’est très important aussi d’avoir dans ce travail de la considération, de la confiance et de l’avancement que la personne méritesans subir de discrimination du fait de son handicap.

Les pouvoirs publics (par l’accompagnement et la mise à disposition de moyens), les employeurs (par la sensibilisation et un fort engagement) et les personnes handicapées (par la formation, la motivation , la détermination...) ont tous une grande responsabilité dans la réussite de la démarche.

Pour réagir ou donner un avis sur cette enquête, envoyez votre courriel à contact[at]talents-handicap.com 

Voici les résultats détaillés de l'enquête :

Profils des personnes handicapées interrogées :

703 personnes handicapées ont répondu à cette enquête dont :

  • 51,8% des femmes et 48,2% des hommes
  • 44,6% sont en couple, 38,6% célibataires et 12,7% divorcés
  • 48,1% n’ont pas d’enfants, 20,7% ont 2 enfants, 17,7% ont 1 enfant et 13,4% ont 3 enfants et plus

Leur âge :

Tranches d'âge

%

 

> 60 ans

1,2%

55,1%

55-60 ans

14,9%

50-54 ans

19,4%

45-49 ans

19,7%

40-44 ans

15,5%

 

35-39 ans

12,1%

 

30-34 ans

8,2%

 

25-29 ans

6,2%

 

18-24 ans

2,9%

 

 

La majorité a plus de 45 ans et seulement 2,9% ont moins de 25 ans.

Par conséquent, les personnes handicapées cumulent à la fois les difficultés de leur handicap et celles de leur âge, car la majorité a plus de 45 ans et rencontre les difficultés générales de l’emploi des séniors.

Age de la survenue du handicap :

Age de la survenue du handicap

%

Naissance

13%

1 à 5 ans

4%

6 à 10 ans

4%

11 à 15 ans

3%

16 à 20 ans

7%

21 à 25 ans

8%

26 à 30 ans

12%

31 à 35 ans

9%

36 à 40 ans

13%

41 à 45 ans

11%

46 à 50 ans

10%

51 à 55 ans

6%

56 ans et plus

1%

 

Seulement 13% des personnes interrogées ont un handicap de naissance, et 70% ont eu leur handicap après l’âge de 20 ans.

Leur département de résidence :

 

Département

%

Département

%

Département

%

Département

%

Département

%

01

0,4%

21

0,3%

41

0,4%

61

0,1%

81

0,7%

02

0,9%

22

0,4%

42

1,2%

62

2,5%

82

0,4%

03

0,7%

23

0,1%

43

0,4%

63

1,2%

83

0,9%

04

0,3%

24

0,3%

44

2,2%

64

1,3%

84

0,7%

05

0,0%

25

0,4%

45

0,9%

65

0,6%

85

1,0%

06

2,5%

26

1,0%

46

0,4%

66

1,0%

86

0,4%

07

0,3%

27

0,3%

47

0,6%

67

1,6%

87

0,3%

08

0,0%

28

0,1%

48

0,0%

68

0,9%

88

0,4%

09

0,6%

29

0,9%

49

0,9%

69

4,1%

89

0,4%

10

0,1%

30

1,0%

50

0,3%

70

0,1%

90

0,1%

11

0,9%

31

3,2%

51

0,3%

71

0,4%

91

2,3%

12

0,0%

32

0,1%

52

0,0%

72

0,3%

92

2,9%

13

4,6%

33

3,2%

53

0,1%

73

0,4%

93

2,9%

14

0,7%

34

3,9%

54

0,9%

74

1,2%

94

2,5%

15

0,0%

35

2,0%

55

0,1%

75

6,2%

95

1,9%

16

0,4%

36

0,1%

56

0,9%

76

1,2%

971

0,1%

17

1,7%

37

1,4%

57

1,7%

77

2,3%

972

0,1%

18

0,9%

38

1,6%

58

0,0%

78

2,6%

 

 

19

0,3%

39

0,1%

59

3,8%

79

0,6%

 

 

20

0,0%

40

0,6%

60

1,2%

80

0,7%

 

 

 

Par conséquent, les personnes interrogées sont réparties sur la quasi-totalité des départements français, avec près de 24% issues de l’Ile de France (75, 92, 93, 94, 77, 78, 91,95) et 76% de la province.

Leur situation professionnelle :

  • 48% sont sans emploi mais determinées à trouver le travail qui leur convient
  • 23% sont sans emploi, désespérées, ne pensent pas en trouver
  • 20% sont en poste mais recherchent un autre emploi
  • 9% sont en poste et ne recherchent pas un autre emploi

Parmi les personnes interrogées, seulement 2% n’ont jamais travaillé, et 0,3% travaillent en milieu protégé ou adapté (ESAT / Entreprises adaptées).

A la question « Etes-vous satisfait(e) de votre situation professionnelle actuelle ? », les réponses sont :

  • « Non, pas du tout » à 72%
  • « Oui moyennement » à 15%
  • « Oui en grande partie » à 9%
  • « Oui totalement » à 4%

 A la question « Bénéficiez-vous d’accompagnements par des institutions publiques, des associations...? », les réponses sont :

  • 58% sont accompagnées par Cap emploi
  • 48% par Pôle emploi
  • 24% par l’AGEFIPH
  • 7% par des associations
  • 16% par d’autres acteurs

La somme est supérieure à 100% car une même personne peut être accompagnée à la fois par plusieurs acteurs comme Cap emploi , Pôle emploi, l’AGEFIPH...

En complément de la question précédente, la question « êtes-vous satisfait de cet accompagnement ? » leur a été posée. Leurs réponses :

  • « Non pas du tout » à 39%
  • « Oui, moyennement » à 32%
  • « Oui en grande partie » à 19%
  • « Oui totalement » à 10%

Capacité à définir son projet professionnel et les actions pour le mettre en oeuvre :

Les deux questions suivantes ont été posées aux personnes interrogées :

  1. 1. Pouvez-vous décrire votre projet professionnel? (ce que vous projetez de faire comme travail)           
  2. 2. Avez-vous défini les actions à mener pour réaliser ce projet professionnel?

Une large proportion des personnes interrogées n’a pas de projet professionnel précis et ne sait pas ce qu’il faut faire pour concrétiser un éventuel projet professionnel.

Par conséquent, les personnes handicapées ne sont pas suffisamment accompagnées pour définir leur projet professionnel et définir les actions qui faciliteraient sa réalisation et favoriseraient leur accès, retour ou maintien à l’emploi.

Qualité des rapports avec les collègues et les managers :

A la question « Si vous avez déjà travaillé, comment décririez-vous vos rapports avec vos managers et vos collègues ? », les réponses sont :

  • « Excellents ou très bons » pour 20% des personnes interrogées
  • « Bons » pour 30%
  • « Assez bons ou corrects » pour 21%
  • « Moyens » pour 9%
  • « Faibles ou difficiles » pour 13%
  • « Très faibles ou très difficiles » pour 5%

Par conséquent, 72% des personnes interrogées sont satisfaites (rapports assez bons, bons ou très bons) de leur relation avec les collègues et les managers.

Principales difficultés au travail remontées par les personnes handicapées interrogées :

  • Stigmatisation
  • Le manque de compréhension des collègues ou des managers par rapport au handicap. (Non prise en compte du handicap, surtout quand il est invisible)
  • Ambiance
  • poste pas adapté (fauteuil, port de charges lourdes, pause, pas d'écoute)
  • Quand le handicap ne se voit pas, c’est très dur d’exprimer sa souffrance !
  • Horaires inadaptés
  • Port de charges
  • Problème d'accessibilité des locaux et des toilettes
  • Transports inadaptés
  • Problème de stationnement
  • En cas de lourdeur du handicap
  • Reproches de ne pas être assez rapide
  • Devoir se justifier à chaque fois
  • Les exigences des employeurs (formation, niveau de diplôme, langues..)
  • On ne vous fait pas évoluer professionnellement
  • Le regard des autres et la pitié qu’il leur arrive de manifester
  • Bruit, fatigue, difficultés de concentration...
  • Subir les moqueries des autres
  • Solitude...

Quelques témoignages sur les difficultés rencontrées :

  • « Mon problème auditif fait que je fais répéter les gens, sinon je comprends une fois sur deux »
  • « Depuis 2015 je suis embauchée avec une rqth...bienveillance de mes collègues et manager....mon employeur précédent PDG d un hypermarche n à fait preuve d aucune compassion ni solutions à mon etat de sante malgré 12 ans de travail sans arrêts....j ai été licenciée pour inaptitude physique et sortie par le médecin du travail d urgence »
  • « parfois difficile car mon handicap est minoré (je ne suis pas en fauteuil) et donc souvent oublié. C'est bien car on ne me voit pas comme un handicapé mais en même temps cela pose problème lorsqu'un souci se présente du fait de mon handicap. A ce moment là je ne suis pas vu comme un handicapé mais comme un "emmerdeur" ou un "fainéant" »
  • « Dans mon dernier poste en CDI, pas de passage cadre alors que je faisait le travail lors des absences des cadres qui sont passés sans rester. J'ai ressenti et certains de mes collègues me l'ont dit que l'on ne me donnait pas de poste à responsabilité car les DRH "estimait" que mon handicap desservirait mon autorité et ma légitimité, alors que mes contacts avec les autres salariés démontraient tout le contraire. »
  • « Refus d'adapter mon poste par rapport à mon handicap, regard de pitié de certaines collègues surtout quand elles doivent me relever de WC non adaptés, les patrons ne s'intéressent qu'au handicap et pas à vos compétences et préfèrent embaucher une personne sans problème de santé même si vous êtes plus compétente pour le poste proposé que l'autre candidat. »
  • « Incompréhensions de la part de mes collègues vis à vis de mon handicap qui n'est pas visible »
  • « La relation avec mes managers et collègues était harmonieuse en surface et hypocrite en profondeur »
  • « Quand j'étais prise comme préparatrice de commandes pour un poste réservé aux RQTH, les autres préparatrices l'ont mal pris. Car des intérimaires étaient là depuis un moment, et n'avait pas de proposition d'embauche, alors que moi oui normalement. Alors elles m'ont exclus, et ne suis pas restée finalement. »
  • « Comme l'handicap ne se voit pas directement, ils pensent que je suis un tir au flanc »
  • « Des collèges qui comprennent très mal votre handicap qui n'est pas visible »
  • « Avec mes collègues c'est compliqué. Les manageurs, chefs de services, directeurs oublient très vite ma situation et ne la prennent pas en compte. »
  • « Je ne mets pas mon handicap en avant pour m'intégrer plus vite; je suis une personne ouverte, sociable ; un handicap invisible est très contraignant à faire admettre »
  • « Ma relation avec mes collègues est très bien mais mes tuteurs ainsi que l'inspectrice se sont focalisés sur des problèmes liés à mon handicap (remettant même en cause un bilan orthophonique !). Résultats, on m'a demandé de chercher un autre projet professionnel ! »
  • « En général, cela s'est passé globalement bien pour moi. Je pense avoir été accepté et reconnu pour mes compétences, avoir été accompagné correctement.Toutefois durant mon expérience la plus significative (18 mois en intérim) j'ai parfois eu le sentiment d'être écarté pour tout ce qui ne concernait pas directement mes fonctions : les réunions de service, l'accès aux informations internes, les pauses repas ou les soirées festives. »
  • « Ma relation avec mes collègues et mes managers est agréable quand les personnes sont sensibilisées »
  • « Les principales difficultés que j’ai rencontrées au travail sont le déni du handicap, la gène des autres et le refus de reconnaitre le handicap. Comme mon handicap est non visible, ils pensent que j'exagère ou que je fais mon intéressante quand j'ai des pics de douleurs. Il faut être en fauteuil roulant pour qu'on vous voit comme handicapé, sinon on ne vous croit pas. »
  • « Ce qui peut me rendre heureuse au travail est la consideration, qu’on me fasse confiance et que j’obtienne l’avancement que je mérite, sans subir de discrimination du fait de mon handicap »

Annexe : témoignages de personnes présentant leur handicap et les difficultés associées :

Les personnes interrogées, en étant anonymes, ont présenté leurs handicaps et les difficultés éventuellement rencontrées. En voici un échantillon de leurs réponses qui montre la multitude des cas possibles :

Handicap Difficultés rencontrées du fait du handicap
Handicap Difficultés rencontrées du fait du handicap
Autiste Je fait des crises angoisse et de colère
Tremblements des mains et de la tête. Manipulation précise
Maladie de chron Douleurs abdominale, avoir des toilettes à proximité, spondilarthryte ankilosante
Je suis malentendante. Des conversations manqués, manque de confiance en soi.
Maladie de Basedow Stress
Ostéoporose et diabète Les douleurs et le fait de ne pouvoir travailler physiquement que peu de temps
PARKINSON PARALYSIE HEMISPHERE DROIT ALEATOIRE
SUITES D'AVC FATIGUE RAPIDE
hernie discale L5 S1+ discopathie sévère+sciatolombalgie port de charge, marche soutenue, efforts en position debout
Pied plats et chirurgie Reconversion professionnelle en rapport avec mon handicap
Rétrécissement du canal lombarien, Lombalgie et sciatique chronique Pas de port de charges, pas de marche, pas de station debout prolongée
maladie articulaire invalidante fatigue, douleur, activité physique restreinte, rdv santé régulier
je suis atteinte d'une maladie autohimune rare sous forme de neuropathie Douleurs dans les membres supérieurs du corps grosse fatigue
Problème aux épaules rupture de la coiffe Douleurs
Surdité Aucune
Psychique Stress dépression
Paralysie post opératoire du pieds suite à une maladie neusocomiale et fibromyalgie Fatigue intense douleurs aux hanches et aux mains...difficultés à dormir parfois à marcher
Opéré du dos en 91, hernies cervicales avec arthrodèse en 2002, infarctus en 2015 et tumeur colorectale en 2017. Vivre avec AAH. 806 euros aucun crédit possible la lenteur administrative MDPH ! Le retour à l'emploi ! Vision pessimiste de l'avenir du à tout ca !
Surdité légère Aucun aménagement de poste nécessaire
PROBLEME AUDITIF PROBLEME AVEC LE TELEPHONE- AVEC LES CONVERSATIONS EN GENERAL
Prothèses de jambes tibiales bilatérales et amputation fin phalanges doigts pas de port de charges lourdes - impossible de decrocher un nouveau poste malgré l'envoi à ce jour de 330 candidatures et passé x et x entretiens. Expérience professionnelle reconnue mais les entreprises sont réticentes
Épilepsie opérer à 5 ans, champomy visuel en haut à gauche amputé, dyslexie dysorthographi dyscalculie et trouble de la mémoire Trouble de la compréhension, mémoire
Douleurs neuropathiques chroniques aiguës. Difficultés pour marcher, s'assoir et les actes de la vie quotidienne
scoliose peu d'expérience, pas de permis de conduire
cognitif difficultés à me concentrer en fin de journée
Amputation cuisse droite au tiers inférieur, plus nombreuses fractures Obligation d'avoir un véhicule surélevé avec boîte automatique et accélérateur à gauche, limitation dans le temps de marche, ne pas pouvoir courir, douleurs fréquentes au niveau du moignon, problème dans la recherche d'un logement sans surcoût du à l'ascenseur, usure prématurée des pantalons du au frottement contre la prothèse, la station debout statique dans les fils d'attentes, l'obligation de réclamer pour bénéficier de sa carte de priorité
Scoliose et lombalgie chronique Difficultés dans les mouvements du quotidien
Epilepsie Trouver du travail, je ne peux pas conduire
cophose unilatérale impossibilité d'entendre d'un côté au bureau, d'entendre une autre personne lorsque je suis au téléphone, de connaître la provenance d'un bruit, appel, etc...
polynevrite+une artrodèse de la jambe droite marcher
tétraplégie incomplète pb de préhension
ostéoporose extrême, faiblesse générale, due à une anorexie (en amélioration mais toujours présente et suivie et latente) consécutive à une dépression, burn out pas de port de charges lourdes, pas de stress, éviter les temps pleins, fatigue générale et du coup un manque de confiance en mes capacités
mal voyant avec besoin d'aménager mon poste de travail il y a handicap et handicap en France ceux qui demande l'aménagement d'un poste ou pas et les personne qui sont nés avec un handicap ou pas car bien souvent le niveau scolaire n'est pas le même
Ayant un handicap auditif, je ne connais pas les raisons qui ont poussé que j'ai une perte d'audition les entreprises ne souhaitent pas embaucher une personne ayant un handicap auditif pour une raison simple, l'aménagement du poste de travail pose probleme à l'employeur. Aussi, j'ai un doute concernant ma couleur de peau qui peut freiner lors de l'entretien..
Je n'ai pas le droit de porter de chose très lourdes suite à de multiple éventration.Plus un problème de poids Port de charge lourde plus de 5 kg J'ai dû faire une reconversion suite à cet handicap
Dyslexique problème dos Emploi
Handicap physique au niveau du pied-suite à une erreur médicale d'une opération au niveau du péroné. Nerf touché au cours de l'opération, je ne peux plus relever le pied, ce qui engendre des difficultés tant au niveau médical, esthétique etc. notamment pour la marche Discrimination, préjugés, remarques physiques
prothése de jambe marche avec une prothése de jambe
handicap psychique : bipolarité retrait social
le dos, l'arthrose qui ne fait que s'aggraver (le dos, les épaules, les genoux,....) fatigue plus rapidement à cause de la douleur
prothese de hanche courir, rester debout longtemps
séquelle d'hémiplégie et une fatigabilité suite d'une tumeur cérébrale le temps de trajet
Tendinopathie des deux épaules Pas de levage de charge lourde pas de geste repetitif
Perte de l'audition oreille droite La communication en groupe, la téléphonie, la visio, les langues étrangères sont très difficiles à pratiquer. Vu quelquefois comme une forme d'autisme par d'autres.
catégorie B Moteur (colonne vertébrale et rotules) pas de port charge lourde mouvement répétitif
A la suite d'une chute de cheval, j'ai eu un traumatisme crânien grave d'où une hémiplégie gauche, dont je me suis miraculeusement bien remise. Dystonies, problèmes de vue, saisie sur un clavier ou tout autre geste demandant coordination des membres gauches et droites., problème de mémoire à court terme,... J'ai toujours dû cacher mon handicap et prendre sur moi pour pouvoir avancer dans la vie (étude, travail,...), mais vers l'âge de 30 ans je n'en pouvais physiquement plus.

Télécharger la version PDF

Pour réagir ou donner un avis sur cette enquête, envoyez votre courriel à contact[at]talents-handicap.com 



Retour à la page "Actualités"