15ème édition nationale tous secteurs Spéciale Alternance & Stages du 8 mars au 5 avril 2019

Quand et comment parler de son handicap en phase de candidature et d'entretien ?

ajouter Ajouter à ma sélection

Documents à consulter Servez-vous

question Poser une question description Description

Description

 

Quelques recommandations pour commencer

  • Ne remettez pas vos échecs sur votre handicap. Trouver l’emploi qui correspond n’est facile pour personne! Tenez-bon, soyez résilient, ayez confiance en vous et en vos capacités et ne vous focalisez surtout pas sur votre handicap!
  • N’en voulez pas aux autres, soyez bienveillant et tolérant, car souvent vos interlocuteurs ne sont pas à l’aise avec le sujet du handicap et peuvent avoir des préjugés.  C’est à vous de contribuer à les déconstruire.
  • Gardez à l’esprit que les employeurs cherchent des candidats qui ont 1/ le savoir, 2/ le savoir-faire et 3/ le savoir-être attendus. Concentrez-vous sur ces attentes et faites le maximum pour les avoir et les valoriser.
  • Si le manager/recruteur est handi-accueillant, à compétences égales avec d’autres candidats, il vous donnera la priorité, et c’est normal! (C’est normal, pour l’égalité des chances, car votre handicap vous limite dans vos possibilités de trouver un emploi qui vous correspond, alors, quand il y a un emploi qui vous correspond, c’est normal que vous ayez la priorité)
  • Votre handicap peut être une source d’opportunités. A vous de les trouver!
  • Soyez positif!

 

Résultats d’études/enquêtes

  • Des efforts importants restent à accomplir en matière d’accès à l’emploi, d’accessibilité des lieux de travail ou d’aménagement pour le maintien dans l’emploi
  • Le handicap peut apporter des améliorations au travail qui profitent à tous
  • L’emploi des personnes en situation de handicap apparaît ainsi comme un levier pour agir sur des problématiques qui touchent l’ensemble des salariés, telles que la prévention des risques psychosociaux, la santé au travail ou la conciliation entre vie privée et vie professionnelle.
  • Dans des cultures d’entreprise fondées sur la compétition, le challenge et la concurrence, le handicap est porteur de nouvelles valeurs pour le management, et d’une vision enrichie de la diversité

 

Prérequis pour une recherche d’emploi réussie

  • Votre état d’esprit, est le principal prérequis pour réussir votre recherche d’emploi :
  • Soyez confiant, positif et convaincu que le handicap n’est pas un frein pour travailler (près d’un million de personnes en situation de handicap sont en poste) et que beaucoup d’entreprises recrutent des personnes en situation de handicap.
  • Comme tout candidat, avec ou sans handicap, il faut cibler sa recherche :
    • Cibler des postes qui sont en adéquation avec vos envies, vos compétences, vos connaissances et vos capacités physiques et intellectuelles
    • Cibler un emploi où vous serez utile et dans lequel vous allez vous épanouir
    • Cibler des entreprises en adéquation avec vos valeurs (handi-accueillantes…)
  • Il faut avoir bien préparé en amont :
    • Votre projet professionnel : objectif de métier, secteur d’activité, mobilité géographique…
    • Votre CV et vos motivations
    • Vos besoins, vos limites (tout le monde en a) et les solutions pour compenser votre handicap (les conseillers Cap Emploi peuvent vous aider sur ce point)

 

A prendre en compte dans votre ciblage d’entreprises

  • Les grandes entreprises présentent l’avantage de disposer de moyens importants (humains et financiers) pour une meilleure prise en compte du handicap (souvent ont une mission handicap)
  • Les PME/TPE, cela dépend de leurs dirigeants, et manquent d’accompagnement (les Cap Emploi peuvent apporter cet accompagnement). Leur avantage est d’offrir un environnement à taille humaine.
  • Ne pas oublier les entreprises adaptées : devraient doubler d’effectifs dans les 5 ans suite à la nouvelle loi du 1er août 2018
  • Ne pas oublier que vous pouvez aussi créer votre propre emploi en devenant entrepreneur (nécessite une longue préparation et des compétences techniques et commerciales)

 

Quelques bonnes pratiques

  • S’informer sur l’entreprise et sur sa politique handicap
  • Mesurer si votre situation de handicap sera un atout ou un frein, pour adopter la bonne stratégie pour en parler. Si vous avez un profil rare recherché (par exemple un ingénieur ou un master2 en informatique), votre RQTH sera un atout
  • Si vous postulez sur un site dédié handicap comme le forum en ligne Talents Handicap, l’entreprise ayant une démarche volontariste sur le sujet, et votre situation de handicap sera même un atout, si vous correspondez au poste.
  • Parlez positivement de votre handicap en mettant en avant ce que vous pouvez faire au lieu de ce que vous ne pouvez pas faire.

Exemple : dites « Je peux porter des charges jusqu’à 10 kg » au lieu de « Je ne peux pas porter des charges supérieures à 10Kg »

  •  Si on vous questionne pendant l’entretien sur votre situation de handicap, montrer que vous être ravi d’en parler, et répondez :
    • en présentant vos besoins par rapport à votre handicap
    • en présentant de manière positive les conséquences de votre handicap
    • sans donner trop de détails sur le type de handicap ou sur d’éventuelles pathologies, car cela relève du domaine médical et risque d’être mal interprété par méconnaissance

 

Faut-il cacher sa situation de handicap pendant sa recherche d’emploi?

Il est fortement conseillé de ne pas cacher sa reconnaissance handicap, surtout quand le handicap est visible, et ce, pour plusieurs raisons :

- Pour que le recruteur ne soit pas surpris, ce qui peut générer une impression négative, se disant que le candidat lui a caché son handicap, et biaiser son analyse

- Pour que le recruteur prépare un environnement adapté pour l'entretien en termes d'accessibilité

- Pour que la situation du candidat soit comprise (en cas de fatigue ou de comportement inhabituel lié au handicap)

- Pour impliquer si besoin d'autres personnes en interne, comme la mission handicap.

- Pour éviter au candidat une perte de temps, un déplacement inutile, et un faux espoir (qui fait perdre en confiance), dans le cas où l'entreprise (ou le recruteur, ou le manager) ne serait pas Handi-Accueillante.

Cependant, il est important pour le candidat de savoir quand et comment informer le recruteur de son handicap, et comment en parler positivement.

 

Quel intérêt d’évoquer votre situation de handicap, en phase de candidature ?

  • Si votre handicap est visible, nous vous recommandons d’être transparent dès votre candidature (mais en respectant certaines règles données ci-après), cela vous fera gagner du temps en vous évitant les recruteurs qui ne seraient pas Handi-Accueillant, et vous permettra de vous focaliser sur les recruteurs Handi-Accueillants
  • Pour les employeurs qui utilisent un canal dédié pour recruter des candidats en situation de handicap, votre handicap (qu’il soit visible ou invisible) sera un avantage, car votre candidature sera étudiée de manière soignée et adaptée, par des recruteurs sensibilisés au handicap et qui ont la volonté de recruter des candidats en situation de handicap. (C’est le cas lorsque vous postulez sur le forum en ligne Talents Handicap)

Faut-il mettre sur le CV que vous êtes en situation de handicap?

Notre préconisation : ne pas indiquer votre RQTH sur votre CV, mais, si votre handicap est visible, ou ses conséquences sont visibles, l’évoquer succinctement et positivement dans la lettre de motivation et au moment où on vous convoque à un entretien.

Les recruteurs veulent savoir que vous avez une RQTH, mais préfèrent qu’elle ne soit pas mentionnée sur le CV dans un premier temps, car ne veulent pas en informer tout de suite le manager. Ils veulent d’abord avoir leur retour sur l’adéquation des compétences (avec un CV sans RQTH). Si le candidat convient, avant l'entretien, le recruteur sensibilisera le manager sur la situation de handicap du candidat.

 

Evoquer votre handicap sur le CV ou la lettre de motivation?

Conseils valables que vous postuliez sur un site généraliste ou sur un site spécialisé handicap.

  • Faut-il mentionner votre RQTH sur votre CV ? La réponse est « Non !»

Ne mentionnez pas votre RQTH sur le CV, car le CV sert pour présenter vos compétences, formations et expériences. Votre CV va circuler dans l’entreprise. Il n’est pas pertinent que tous les interlocuteurs le sachent, car cela peut biaiser leur analyse. Cependant, vous pouvez le mentionner de manière discrète sur votre CV, par exemple en mettant « handisport » parmi vos loisirs.

  • Faut-il mentionner votre situation de handicap dans la lettre de motivation ? Cela dépend !
    • Si votre handicap est visible, c’est bien de l’évoquer dans la lettre de motivation, mais de manière très synthétique, sans que cela soit le sujet principal de votre lettre et sans donner de détail sur votre type de handicap et sur votre dossier médical. Ne commencez pas votre lettre par présenter votre handicap. Surtout, présentez pourquoi le poste vous intéresse, pourquoi vous êtes la bonne personne pour l’occuper (vos compétences, vos capacités, vos connaissances…), et en indiquant vos éventuels besoins pour compenser votre handicap, pour faciliter votre travail et vous permettre de bien le réaliser, de manière durable et dans de bonnes conditions. Le cas échéant, présentez les aménagements de poste dont vous avez bénéficié dans un poste précédent. Ne restez pas focalisé sur votre handicap mais plutôt sur votre capacité à vous adapter.
    • Si votre handicap est totalement invisible, c’est préférable de ne pas le mentionner à ce stade
    • Si on vous appelle pour vous inviter à un entretien ? Cela dépend aussi !
    • Si votre handicap est visible (ou ses conséquences seront visibles en entretien), vous devez l’évoquer, pour éviter l’effet de surprise, et pour être accueilli dans un environnement adapté
    • Si votre handicap est totalement invisible, attendez l’entretien pour en parler

 

Exemple d’une lettre de motivation

Madame, Monsieur,

Je vous transmets ma lettre de motivation ainsi que mon CV afin de postuler à l’offre…

Ayant obtenu mon diplôme de ….., je suis très intéressée pour occuper le poste de….. et intégrer votre entreprise.

Forte d’une expérience professionnelle dans…. (ou après plusieurs stages…) , j’ai pu développer des compétences et des qualités professionnelles comme la rigueur, l’organisation, la ponctualité et le respect des délais.

J’ai pu développer des compétences dans… qui me permettent de travailler très méthodiquement.

Votre offre m’intéresse fortement car……..

Je me sens capable de réaliser toutes les missions décrites dans votre offre.

C’est pour cette raison que je suis motivé pour occuper ce poste.

Je tiens à souligner un point important : je bénéficie d’une RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). Je suis néanmoins parfaitement autonome et capable de bien réaliser le travail attendu. Pour ce poste, mon handicap ne sera en aucun cas un frein dans le bon déroulement de mes missions.

J’espère avoir retenu votre attention et vous avoir convaincu de mon intérêt.

Je reste à votre disposition pour vous rencontrer lors d’un entretien.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les plus distinguées.

 

Evoquer votre handicap en entretien ?

Faut-il en parler en entretien ? La réponse est « Oui » (si le handicap ou ses conséquences sont visibles)

  • L’entretien est d’abord l’occasion de présenter votre parcours (formation, expérience professionnelle, compétences acquises, ce qui vous plait de faire…) pour convaincre l’employeur sur vos compétences et votre motivation pour le poste. Le handicap ne doit en aucun cas être ni le sujet principal de l’entretien, ni le sujet pour démarrer votre entretien.

En entretien, n’attendez pas que les recruteurs vous questionnent pour en parler. Prenez les devants (mais pas trop) et soyez à l’aise et prêt à en parler au bon moment, sans hésitation :

  • pour montrer que vous n’avez rien à cacher, et mettre en confiance votre interlocuteur
  • pour que vous puissiez contrôler la façon d’en parler,
  • pour briser la glace et mettre à l’aise votre interlocuteur sur le sujet
  • Pour montrer qu’on peut compter sur vous pour faire le travail attendu

N’en parler en entretien qu’après avoir convaincu d’abord sur vos compétences et vos motivations, pour rassurer votre interlocuteur sur vos capacités à bien faire le travail attendu, sans que votre handicap ne soit un frein. Présenter les solutions de compensation et, le cas échéant, les dispositifs qui les prennent en charge.

 

Bilan : ce que nous vous conseillons
Quand évoquer sa situation de handicap ?
cas d’un handicap visible

Cas d'une candidature classique (non dédiée handicap) :   

  • CV                                                                  NON
  • Lettre de motivation                                     OUI
  • Appel pour vous inviter à un entretien         OUI
  • Pendant l'entretien                                       OUI
  • Pendant la période d'intégration                  OUI
  • Après la période d’essai                                OUI

     

Cas d'une candidature sur un canal dédié handicap :

  • CV                                                                  NON
  • Lettre de motivation                                     OUI
  • Appel pour vous inviter à un entretien         OUI
  • Pendant l'entretien                                       OUI
  • Pendant la période d'intégration                  OUI
  • Après la période d’essai                                OUI

 

Bilan : ce que nous vous conseillons
Quand évoquer sa situation de handicap ?
Cas d’un handicap invisible, avec des conséquences visibles au travail

Cas d'une candidature classique (non dédiée handicap) :   

  • CV                                                                  NON
  • Lettre de motivation                                     NON
  • Appel pour vous inviter à un entretien         NON
  • Pendant l'entretien                                       OUI
  • Pendant la période d'intégration                  OUI
  • Après la période d’essai                                OUI

     

Cas d'une candidature sur un canal dédié handicap :

  • CV                                                                  NON
  • Lettre de motivation                                     OUI
  • Appel pour vous inviter à un entretien         OUI
  • Pendant l'entretien                                       OUI
  • Pendant la période d'intégration                  OUI
  • Après la période d’essai                                OUI

 

Bilan : ce que nous vous conseillons
Quand évoquer sa situation de handicap ?
Cas d’un handicap totalement invisible, sans conséquences visibles, et avec un faible besoin de compensation

Cas d'une candidature classique (non dédiée handicap) :   

  • CV                                                                  NON
  • Lettre de motivation                                     NON
  • Appel pour vous inviter à un entretien         NON
  • Pendant l'entretien                                       NON (sauf si vous pensez que le OUI est                                                                 un atout)
  • Pendant la période d'intégration                  NON (sauf si vous pensez que le OUI est                                                                 un atout)
  • Après la période d’essai                                OUI

     

Cas d'une candidature sur un canal dédié handicap :

  • CV                                                                  NON
  • Lettre de motivation                                     OUI
  • Appel pour vous inviter à un entretien         OUI
  • Pendant l'entretien                                       OUI
  • Pendant la période d'intégration                  OUI
  • Après la période d’essai                                OUI

 

Comment en parler? (1/4)

  • Le handicap ne doit en aucun cas être le sujet principal de l’entretien.
  • Pour évoquer votre handicap, inutile d’entrer dans le détail de votre dossier médical.
  • Privilégiez des phrases simples et positives permettant au recruteur de comprendre les conséquences possibles de votre handicap sur l’emploi proposé, et les solutions et aménagements possibles pour compenser ce handicap.
  • Les recruteurs n’ont pas le droit de vous demander le nom ou le type de votre handicap, mais ont le droit de vous questionner sur les conséquences et les besoins pour le compenser

 

Comment en parler? (2/4)

N’utilisez pas des termes médicaux qui peuvent être mal interprétés ou peuvent faire peur, et surtout présentez de manière claire et positive les conséquences de votre handicap.

Exemples :

  •  Si vous dites seulement « Je suis malvoyant », on risque de comprendre que vous êtes non voyant. Privilégiez par exemple « J’ai une déficience visuelle qui a pour conséquence… et que j’ai besoin… »
  • Si vous dites seulement « Je suis malentendant », on risque de comprendre que vous êtes sourde et que vous ne pouvez pas répondre par exemple au téléphone, ce qui peut être faux. Privilégiez par exemple « J’ai une déficience auditive légère mais je suis appareillé ce qui me permet d’entendre et de répondre au téléphone. J’ai juste besoin de ne pas être en Open space.
  • Si vous êtes non-voyant, précisez si c’est le cas, qu’avec un clavier Braille vous êtes totalement autonome sur ordinateur et que vous maitrisez l’utilisation des logiciels…
  • Evitez de dire « J’ai un handicap mental ou psychique » car on risque d’avoir peur et de comprendre que vous avez une lourde déficience intellectuelle ou que vous présentez un danger. Même les personnes concernées peuvent confondre le handicap psychique avec le handicap mental.
  • Si vous avez une maladie chronique, présentez vos besoins, comme par exemple un aménagement d’horaires, le besoin d’être à temps partiel, ne pas rester trop longtemps assis ou debout…

Comment en parler? (3/4)

  • Précisez qu’il existe un ensemble d’aides et de services proposés aux entreprises pour accompagner les employeurs lorsqu’ils recrutent des personnes en situation de handicap.
  • Evoquez votre situation de handicap de manière positive, en présentant ce que vous savez faire et pouvez faire, et vos besoins pour pouvoir les faire.
  • Présentez surtout vos compétences, vos qualités professionnelles et tout ce que vous pouvez apporter dans votre travail
  • Assumez votre handicap et croyez en vos capacités. Si au fond de vous, vous pensez que votre handicap est une contrainte pour votre travail, cela renverra cette image et donnera un effet négatif que le recruteur ressentira. Alors ayez confiance en vos capacités, et soyez convaincu et convainquant que vous êtes la bonne personne pour ce travail, et qu’on pourra compter sur vous pour bien le faire.
  • Précisez que de nombreux aménagements de poste sont pris en charge financièrement par l’Agefiph

Comment en parler? (4/4)

Rappelez qu’au-delà de permettre à l’employeur de répondre à son obligation d’emploi de travailleurs handicapés, vous avez des témoignages d’entreprises qui considèrent que cet emploi a de nombreux autres bénéfices :

  • Permet de fédérer l’équipe et renforcer son engagement et ses valeurs humaines
  • Apporte une source de motivation et de solidarité pour l’équipe
  • Renforce le leadership du manager, en pratiquant un management bienveillant, personnalisé et équitable, qui bénéficie à toute l’équipe
  • C’est une source de richesse et d’innovation, grâce à la diversité apportée

En résumé :

  • Ayez une attitude positive
  • Ayez confiance en vos capacités
  • Soyez convaincu de l’utilité de ce que vous pouvez apporter
  • Considérez votre différence comme une force et une richesse
  • Mais, visez des postes qui sont en adéquation avec vos motivations et votre situation de handicap

 

En parler après la période d’essai (cas d’un handicap totalement invisible)

  • Intérêt : bénéficier de solutions de compensation pour ne pas prendre de risque sur votre santé et ne pas aggraver votre situation de handicap
  • Indiquez que vous avez fait le choix d’en parler après la période d’essai, car si votre employeur a décidé de vous garder, et le médecin du travail vous a déclaré apte, cela démontre que vous convenez pour le poste et que votre handicap n’a aucune incidence sur la qualité de votre travail.
  • Vous n’avez pas voulu prendre le risque d’effrayer votre employeur avec votre handicap et de risquer de perdre ce travail qui vous plait et vous convient.
  • Vous avez fait le choix d’en parler maintenant, car cela présente un intérêt pour vous et pour votre employeur et cela ne devrait pas perturber votre relation.

 

Intérêts et risques de déclarer son handicap après la période d’essai

Les leviers de faire connaître votre handicap :

  • Vous bénéficiez de solutions de compensation pour travailler dans de bonnes conditions
  • Vous améliorez votre qualité de vie au travail
  • Vous favorisez votre santé/sécurité au travail, et évitez les risques psychosociaux (burnout…)
  • Vous augmentez vos chances de maintien dans l’emploi (loi, compréhension de vos besoins par votre employeurs, compensation)

Le risque :

  • Cela pourrait constituer un frein à votre éventuelle évolution professionnelle (mais la priorité doit être donnée à votre santé et votre sécurité au travail)  

 

Intérêts et risques de déclarer son handicap après la période d’essai

Les leviers de faire connaître votre handicap :

  • Vous bénéficiez de solutions de compensation pour travailler dans de bonnes conditions
  • Vous améliorez votre qualité de vie au travail
  • Vous favorisez votre santé/sécurité au travail, et évitez les risques psychosociaux (burnout…)
  • Vous augmentez vos chances de maintien dans l’emploi (loi, compréhension de vos besoins par votre employeurs, compensation)

Le risque :

  • Cela pourrait constituer un frein à votre éventuelle évolution professionnelle (mais la priorité doit être donnée à votre santé et votre sécurité au travail)  

 

Un nouveau service sur Talents Handicap (gratuit)

Qui vous permet d’avoir des avis et des recommandations sur votre CV et votre lettre de motivation.

Il suffit d’en faire la demande sur :

https://www.talents-handicap.com/outils-services/avis-conseils

 

Un nouveau service sur Talents Handicap (gratuit)

Qui vous permet d’avoir des avis et des recommandations sur votre CV et votre lettre de motivation.

Il suffit d’en faire la demande sur :

https://www.talents-handicap.com/outils-services/avis-conseils

 

Qui peut vous aider dans votre démarche ?

  • Votre agence Cap Emploi, pour vous conseiller sur vos besoins, les aménagements nécessaires…
  • Le forum en ligne Talents Handicap (pour vous aider à trouver votre futur employeur) : www.talents-handicap.com
  • Le dispositif de parrainage Handi-Avenir à travers ses parrains et marraines qui peuvent vous accompagner gratuitement pour vous aider à bien présenter votre situation de handicap en phase de candidature et d’entretien, ou pour vous aider à bâtir ou affiner votre projet professionnel… : www.handi-avenir.fr
  • De nombreuses associations

Poser une question

Réponses aux questions

Question :
Créer le : 28/03/2019 à 09:42

Bonjour, Je me pose une petite question: je suis non-voyante de naissance et j'ai pas mal de médicaments à prendre (quatre par jour) ce qui nécessite que je mette des alarmes sur mon téléphone. De plus, j'ai un souci de santé important (diabète incipide) qui fait que je dois souvent aller aux toilettes en urgence (ça m'arrive régulièrement en plein cours). Dans ce cas, dois-je le mentionner à l'employeur? Si oui, quand? Merci d'avance et bonne journée. Cordialement, Alix PLANCQ.

Réponse :

Bonjour Madame PLANCQ,

Nous vous recommandons de signaler à votre employeur que vous êtes non voyante en mentionnant vos besoins pour travailler comme un équipement en braille ou un logiciel de synthèse vocale.
Vous pouvez rajouter que vous avez aussi une maladie chronique, sans donner de nom (ne parlez pas de diabète incipide), qui a pour conséquence de devoir prendre des médicaments à heures fixes et de devoir, des fois, aller aux toilettes sans pouvoir attendre. Ne donnez que le nombre de fois que vous devez prendre les médicaments pendant les heures de travail. Signaler uniquement votre cécité dans la lettre de motivation. Parlez des conséquences de votre maladie chronique en entretien uniquement. Pas avant.

Bien à vous,

L'équipe Talents Handicap

haut de page