L’effet Pygmalion, pourquoi devons-nous changer de regard sur les personnes en situation de handicap ou de chômage ?

Pygmalion

Dans notre société, le regard des autres a une grande influence sur notre façon d’être ou d'agir. En effet, on peut observer que bien souvent, on a une tendance à se conformer à l’image que les gens ont de nous, et inconsciemment, on finit par croire que c’est la vérité et notre comportement va aller dans le sens de cette image. C'est ce qu'on appelle « l’effet Pygmalion », mis en évidence par le psychologue américain Robert Rosenthal.

L'effet Pygmalion a été démontré par Rosenthal grâce à plusieurs expériences notoires, en particulier, celle de l’école Oak School, expérimentation qu'il a mené auprès de plusieurs classes d'élèves : en début d’année scolaire, Rosenthal fait passer un test de Q.I à ces élèves. Sans tenir compte des résultats de ce test, il choisit 5 élèves, au hasard, dans chaque classe et fait croire à leurs professeurs qu'ils sont surdoués. A la fin de l’année, il repasse le test de QI à tous les élèves et constate que les élèves désignés comme surdoués ont beaucoup plus progressé que les autres.

L’explication, c’est que les professeurs ont eu inconsciemment des attentes élevées pour les élèves surdoués et des attentes faibles pour le reste de la classe. En effet, les professeurs sont généralement plus à l’écoute et compréhensifs envers les élèves pour lesquels les attentes sont élevées, mais beaucoup moins patients et critiques envers les élèves pour lesquels les attentes sont faibles. A noter que les idées de ces derniers vont être beaucoup moins considérées par leurs professeurs que les idées des élèves surdoués.

En outre, cette expérimentation a montré qu'en ayant un traitement et un regard différent sur les élèves, dus aux attentes des professeurs, cela a un effet positif ou négatif sur le niveau de motivation, de performance et d’estime de soi. Ainsi, ceux dont on attend qu'ils réussissent, gagnent en détermination, en confiance et ont tendance à bien réussir. A l'inverse, ceux dont on attend qu'ils échouent, manquent de motivation, se dévalorisent et ont tendance à échouer.

La confiance et l’estime de soi sont deux éléments très liées, au regard des professeurs sur leurs élèves, ce sont deux facteurs puissants qui montrent l’engagement de l’élève dans son apprentissage. Par conséquent, le regard des professeurs a une grande influence sur la performance des élèves.

L’effet Pygmalion peut aussi s'appliquer sur des personnes en situation de handicap et/ou en situation de chômage. Il est donc essentiel de changer de regard sur ces personnes et ne pas être influencé par leur situation. Si nous les percevons comme des incapables ou des victimes, préjugés généralement faux, ils vont perdre confiance, estime de soi et être plus fragilisés. Au final, ils finiront par se comporter de manière à confirmer ces préjugés.

En conclusion, le regard et les préjugés, portés sur les gens peuvent avoir de lourdes conséquences sur leur réussite ou échec dans la vie. Il est plus que nécessaire d’avoir un regard responsable et respectueux sur les personnes qui peuvent rencontrer des difficultés de la vie, comme le handicap ou le chômage, car cela n’arrive pas qu’aux autres.Toute personne peut vivre la même situation à un moment dans sa vie.

 



Ajouter un commentaire

Connectez-vous pour ajouter un commentaire
Retour à la page "Articles"