L’Égalité des chances pour l'emploi des personnes en situation de handicap

 

 

Le dispositif Handi-Avenir permet le parrainage d'élèves et étudiants en situation de handicap par des employeurs partenaires afin de les aider à se projeter dans un avenir qualifié et motivant.

Six ateliers ont été mis en place afin de former les parrains et marraines du dispositif et l'un de ces ateliers est animé par le cabinet partenaire « TH Conseil », avec pour thématique principale l'égalité des chances pour l'emploi des personnes en situation de handicap.

 

Selon Aristote, « Il n’est pas de pire injustice que de traiter également des choses inégales ». C'est l'introduction utilisée à cet atelier pour montrer l’importance de distinguer l’égalité de l’équité afin de ne pas créer d’injustice et favoriser l’égalité des chances au travail. Pour bien comprendre la problématique entre l'égalité et l'équité, on fait passer un même examen (pour l'égalité) à plusieurs candidats : un singe, un éléphant, un poisson, un phoque et un chien. La règle est simple, ils doivent tous grimper dans un arbre. Est-ce juste ?

En ce qui concerne le principe d'équité, l'image ci-dessus montre trois personnes de tailles différentes et, qui par leur taille, ont nécessairement des besoins différents. Par conséquent, il n'est pas totalement juste de donner les mêmes choses à tout le monde. Ce qui est juste est de donner à chacun ce dont il a besoin et c'est ce qui permet l'égalité des chances.

 

L'égalité des chances n'intervient pas seulement dans les moyens que nous donnons à une personne mais aussi dans notre comportement envers elle. Le comportement ou la décision que nous prenons envers une personne sont guidés par des stéréotypes et des préjugés. Par conséquent, il est important de prendre conscience de ces stéréotypes et préjugés qui peuvent induire des biais décisionnels afin que nous ayons un comportement juste qui respecte cette égalité des chances.

Dans le monde du travail, sans cette prise de conscience, on peut par exemple décider injustement de ne pas recruter une personne en situation de handicap, ou de ne pas lui offrir l'évolution professionnelle qu'elle mérite, seulement à cause des stéréotypes et des préjugés.


Par ailleurs la personne en situation de handicap au travail, peut avoir des besoins spécifiques que l'entreprise peut lui accorder pour compenser le handicap et rattraper le désavantage lié à ce handicap. Cette compensation permet ainsi de rétablir l'égalité des chances.

Cependant, la compensation du handicap dans l'emploi et dans le monde du travail doit être raisonnable. Elle peut être de nature différente :

  • Organisationnelle, avec un aménagement du temps de travail et/ou de la charge de travail
  • Au niveau de l'encadrement, avec un management adapté
  • Au niveau de la formation pour apporter les connaissances et les compétences manquantes
  • A travers des aides techniques, humaines ou animalière (matériel adapté, auxiliaire de vie, chien guide…), sachant que seulement 20% des personnes en situation de handicap nécessitent ce type de compensation.

 

Il est aussi important de sensibiliser les équipes, plus particulièrement dans le cas d'un collaborateur ou d'une collaboratrice avec un handicap invisible au sein de l'équipe, pour que la compensation accordée ne soit pas considérée comme du favoritisme, mais comme une réponse à un besoin spécifique qui assure une équité et une égalité des chances au travail.

 

Liens utiles :

  • HandiMOOC, un service offert gratuitement par le cabinet TH Conseil pour aider les personnes en situation de handicap dans leur recherche d’emploi : https://www.thconseil.fr/handimooc.php

  • Handi-Avenir, dispositif national de parrainage d’élèves et étudiants en situation de handicap de la 3ème jusqu’à Bac+5 : www.handi-avenir.fr

  • Talents-Handicap, forums en ligne pour l’emploi des personnes en situation de handicap : www.talents-handicap.com

 



Ajouter un commentaire

Connectez-vous pour ajouter un commentaire
Retour à la page "Articles"